resize_1404727024_uploads_userfiles_images_Company_02_Andrea_karg_aw14_jpg_1600x1000C’est dans le 11ème arrondissement de Paris que Andréa Karg, créatrice et fondatrice de la Maison Allude, m’a reçue pour un tête à tête, 3 jours avant de faire son défilé lors de la Fashion Week de Paris.

Andréa, cela a-t-il toujours été un rêve d’enfant que d’avoir ta propre Maison de prêt-à-porter et être créatrice de mode ?

Pour être honnête, non. A vrai dire quand j’étais enfant ce n’était ni dans mon optique de créer ma Maison ni de devenir une créatrice de mode. L’idée m’est venue un peu plus tard.

A quel moment alors ?

Vers l’adolescence quand je suis tombé folle amoureuse du cachemire. A ce moment j’ai réalisé que je voulais devenir créatrice de mode pour donner aussi bien ma vision du style que mon approche sur l’utilisation du cachemire.

Pour moi il y a tellement de choses à dire et à faire avec cette matière que je voulais l’exploiter sous toutes ses coutures. Je voulais aller au plus loin de là où l’on peut aller avec cette matière, mais en la travaillant à ma façon. Alors je me suis donné les moyens pour faire de mon rêve d’adolescente une réalité; et aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir développer des collections, avec l’aide d’une superbe équipe, sur une matière que j’aime et de pouvoir défiler à Paris.

D’où vient cet amour pour le cachemire ?

J’avais environ 15/16 ans quand pour la première fois j’ai touché une pièce en cachemire. Je suis tombé folle amoureuse de cette matière que j’ai trouvé tout aussi noble que belle et que je n’ai jamais lâché depuis. A l’époque de mon adolescence on comprenait mal cette matière, d’ailleurs son utilisation était très différente et très limitée. Tous les vêtements faits à base de cachemire étaient  très classiques avec des formes strictes et uniquement déclinés en 2 ou 3 couleurs. Je suis donc contente d’avoir contribué à faire évoluer la perception archaïque du cachemire mais aussi à faire développer la matière en elle-même.

D’où vient ton inspiration pour tes collections ?

Je ne vais pas dire qu’à chaque début de collection je reste assise des heures à réfléchir en attendant que l’inspiration me vienne. Elle me vient de mon quotidien, il y a constamment dans ma tête des idées et des inspirations que je fais ressortir par la suite pour qu’elles prennent forme dans la réalité.

Et côté style tu mets tous les jours du cachemire ?  

Je ne vais pas dire que je mets 24/24 et 7 jours sur 7 du cachemire ! (Rires) Mais effectivement j’en porte le plus possible !

Est-ce stressant de faire son défilé à Paris ?

Je dirais que c’est très excitant et surtout très glorifiant que de faire parti du calendrier officiel de la mode pour la 8ème fois. A chaque Fashion Week de Paris je ressens cette même excitation et j’ai hâte de montrer ma collection. Et puis après 8 défilés effectués à Paris, cette ville est un peu devenue ma deuxième ville où j’ai maintenant mes repères et une certaine forme de routine.

Du coup as-tu des bonnes adresses à me conseiller sur Paris ?

Cela va être bizarre de la part d’une Allemande de donner des bonnes adresses sur Paris, non ? (Rires) Je dirais que j’adore profiter des quartiers du 11ème arrondissement de Paris car c’est là qu’est situé notre atelier éphémère durant la Fashion Week.

Et pour finir si je te dis Delavie tu me réponds ?

Paris !

teteatete-andreakarg-mtz-image1

This is in the 11th district of Paris that Andrea Karg, designer and founder of Allude’s house, received me for a tête à tête, 3 days before her show during Paris Fashion Week.

Andrea, was it a child dream to found your own house of ready-to-wear and to be a fashion designer ?

To be honest, no. When I was a child, I didn’t have the intention to create my own house or to become a fashion designer. The idea came a little bit later.

So, at which moment ?

It was when I was a teenager, when I totally fell in love with the cashmere. At this moment, I realised that I wanted to become a fashion designer to give my style vision and my approach about the utilisation of the cashmere. For me, there are a lot of things to tell about and to do with this material so I wanted to explore that on all ways. I wanted to do more than what was ever done with this material but with my methods. So, I did everything to transform my teenage dream in reality ; and today, I’m happy because I have the opportunity to develop some collections, with the help of a fabulous team, on a material that I love and to have my own show in Paris.

Where did you find this love for the cashmere ?

Well, I was 15/16 years old when I touched a piece of cashmere for the first time. I totally fell in love with this material, I found it beautiful and noble in the same time and I never let it out of my mind. When I was a teenager, we didn’t understand well this material, his utilisation was very different and limited. All the clothes made with cashmere were very classics with stricts forms and only declined in 2 or 3 colors. So, I’m happy to have contributed to the evolution of the archaic perception of the cashmere and the development of the material.

Where do you find your inspirations for your collections ?

I won’t say that for each beginning of collection, I stay any hours sitting on my chair to reflect, waiting for inspirations. It comes daily, there are constantly ideas on my mind and inspirations that I develop after to make them take form and become real.

And about your style, do you wear cashmere every days ?

I won’t say that I wear cashmere every days at every hours ! (Laugh) But, indeed I wear it as possible as I can !

Is it stressful to have your show in Paris ?

I would say that it is very exciting and very gloryfying to be on part of the official fashion schedule for the eighth time. At each Parisian Fashion Week I feel this same excitement and I can’t wait to share my collection. And then, after 8 shows in Paris, this city has become my second city and I have now my bearings and a certain form of routine here.

So, do you have good adresses in Paris to tell me ?

It will be strange for a German to give good adresses in Paris, no ? (Laugh) I would say that I love to enjoy time in the 11th district of Paris because this is where our ephemeral workshop take place during Fashion Week.

And to conclue, if I say to you Delavie, what do you answer ?

Paris !

André S Delavie

teteatete-andreakarg-mtz-image2teteatete-andreakarg-mtz-image3 teteatete-andreakarg-mtz-image4 teteatete-andreakarg-mtz-image5 teteatete-andreakarg-mtz-image6 teteatete-andreakarg-mtz-image7 teteatete-andreakarg-mtz-image8