ITW-ARABYRD-MAKETHETRENDZ-1What are your musical influences ?

I think I needed an outlet to write, and obviously I love hip-hop and I can’t sing so I rap. So my influences are not individualities,  individuals but more what I see, what inspires me is communication. You know people would ask me who’s your idol. I have no idols. My idol is the person I want to be in the next twenty years.

Quelles sont tes influences musicales ?

Je pense que j’avais besoin d’un exutoire à travers la musique, j’adore le Hip-Hop et manifestement je ne sais pas chanter donc je rappe. Mes inflences ne sont pas des individualités, des individus mais plus ce que je vois. C’est la communication qui m’inspire. Certaines personnes me demandent qui est mon idole. Je n’ai pas d’idoles. Mon idole c’est la personne que je veux être dans 20 ans.

Can you tell us more about your beginnings ?

I’ve started writing when I was about fifteen, sixteen. I wanted people to know how I really feel. There is two sides of me. There is Arafah which is my real name, who is really in the fiction and the love, then there’s Arabyrd who doesn’t give a fuck about anything.

Starting music in Malaysia was easy because I’ve got the contacts but it has been a bit hard because  it’s a conservative country. Anyway if you actually check my music and my videos, I actually don’t give a shit, I just want to be me, I just want to do me. Either you like me or you don’t but at the end of the day even if you don’t like me I’m not going anywhere.

Peux-tu nous en dire plus sur tes débuts? 

J’ai commencé à écrire à 15 16 ans. Je veux que les gens sachent ce que je ressens vraiment. J’ai deux facettes. Il y’a Arafah  passionnée de fiction et Arabyrd qui n’a aucun état d’âme. Commencer la musique en Malaisie n’a pas été compliqué parce que j’avais les contacts, mais ça n’a pas toujours été évident parce que c’est un pays très conservateur. Mais si vous écoutez ma musique et regardez mes vidéos vous vous rendrez compte qu’en réalité je n’en ai rien à foutre, je veux juste être moi, qu’on m’aime ou pas.

What’s your insight on the Malaysian scene?

Music wise we have grown so much. At one time Malaysia had true musicians, Jazz from the 60s, it was great, very purist and it seems like for a while, during fifteen twenty years, things got stucked like that, because maybe the kids didn’t want to take over and trends arrive slightly later in Malaysia compared to anywhere else in the world because obviously it doesn’t start there but right now fifteen or sixteen year-old kids are doing amazing music. You cannot see right now but I’ve got goose bumps. The originality is there. Malaysian music right now is challenging. I’m proud of it. They know their shit.

Que peux-tu nous dire de la scène musicale Malaisienne actuelle ?

D’un point de vue musical nous avons tellement progressé. A une époque en Malaisie nous avions de vrais musiciens, dans un style très puriste mais il me semble que pendant un certain temps, pendant 15 ou 20 ans il n’y a pas eu d’évolution, peut-être parce que les jeunes ne voulaient pas bousculer l’ordre établi et il faut dire aussi que les tendances arrivent légèrement plus tard en Malaisie. Mais maintenant il y’a des jeunes de 15 ou 16 ans qui font de la très bonne musique. J’en ai carrément la chair de poule. L’originalité est là. La scène musique malaisienne est excitante aujourd’hui.

What can you say about your first EP “Disco nected” ?

“Disco nected” was interesting. I performed in a show in Singapour called the World Wide Festival curated by Gilles Peterson from BBC 1. I’ve noticed him in the crowd maybe during the last fifty seconds of my song and when I finished, he came to me and said “Girl you’re coming to Sete, South of France”to perform at the World Wide Festival there. He got his PA to call me and two weeks later I was in France. Later on I played at the Batofar it was in 2008, 2009 and then he hooked me up with an Austrian producer, Stereotyp and they signed me to an Austrian label, Crunchtime. I moved to Vienna. For months we were like what do we record what do I write, how can I do it? And all the songs of “Disco Nected” were written when we were slouched at 4 in the morning and that’s why it’s called “Disco nected” because we sit in the studio during hours and nothing came out. It only came out when we were completely disconnected with ourselves, that’s “Disco nected” and It’s something very special to me because until now I have yet to find a producer who understands what I want. But I’ve just started to record again about two months ago with Malaysian producers.

Que peux-tu nous dire de ton premier album « Disco Nected » ?

 Je jouais lors d’un évènement à Singapour, le World Wide Festival organisé par Gilles Peterson de BBC  1. Je l’ai remarqué dans la foule quelques secondes avant la fin de ma dernière chanson. Il est venu me voir et m’a dit : « Tu vas venir à Sète dans le sud de la France pour y jouer lors du World Wide festival. Il a demandé à son assistant personnel de me contacter et deux semaines plus tard j’étais en France. Par la suite j’ai joué au Batofar, en 2008 2009 et ensuite il m’a mis en relation avec un producteur autrichien, Stereotyp. Donc comme je l’ai dit j’ai rencontré Stereotyp et j’ai été signée sur Crunch time un label autrichien et j’ai déménagé à Vienne. Pendant des mois on se demandait ce qu’on allait enregistrer, ce qu’on allait écrire, et au final toutes les chansons de Disco Nected  ont été écrites quand on était avachis dans le studio à 4h du matin, d’où ce titre, parce qu’on s’enfermait dans le studio pendant des heures sans aucun résultat et c’est seulement lorsqu’on était déconnectés que nous étions productifs.  Cet album à une signification toute particulière pour moi parce que je n’ai pas encore trouvé un autre producteur qui comprenne ce que je veux. Mais je viens tout juste de rencontrer des producteurs malaisiens et j’enregistre actuellement de nouveaux morceaux depuis deux mois.

What about the Djing with the Twinkies ?

Twinkies is a cool story. So I am a self taught dj and I was just playing around with my friend Nadia. We started djing together at home, we were just entertaining our friends so we would get toys and we would put on suits and helmets, we were just having a perfomance. One day one of our friends said why don’t you guys make it into something for people. So this is Twinkies. Our chemistry is very good, we’re so in tune, we just go with the flow it’s so cool. We’re not too serious it’s my playful side, I’m a virgo, so if want it I really want it you know, but with Twinkies I have an excuse to just be loose because she’s very cool and I don’t want to be the only one to be so aggressive (laughs)

We just sarted a monthly thing in Malaysia, called the Twinkies playground it’s the rooftop sunset session, so it’s the sunset, really good vibes, we bring people, there’s bubbles and the mixtape is cool.

Peux-tu nous parler de the Twinkies ?

C’est une histoire cool. Je suis un Dj autodidacte, et je m’amusais simplement avec mon amie Nadia. On a commencé nos sets à la maison, nous nous exercions tout en divertissant nos amis, du coup on apportait des toys, et on se produisait en costume avec des casques.  Jusqu’au jour ou l’une de nos amies nous a demandé pourquoi on n’en ferait pas quelque chose d’accessible à un plus grand public. Et c’est comme ça qu’est né Twinkies. Nous avons une très bonne alchimie.

On ne se prend pas au sérieux. C’est mon côté un peu plus fun. Je sais exactement ce que je veux parce que je suis Vierge mais avec les Twinkies j’ai une excuse pour être un peu plus relax parce que Nadia est très cool et je ne veux pas être la seule à être aggressive. (Rires)

Nous nous produisons lors d’un évènement mensuel en Malaisie dans le cadre des Rooftop Sunset Session, il y’a une très bonne ambiance, et le cadre est très agréable. La mixtape est cool.

What’s your favourite spot in Paris?

Right now, after 3 am it has to be Silencio. But for the weird ones, like a bit older, there’s The Raspoutine. There’s also the Been Trill parties, with all this hype thing going on. I like watching it, it’s something to learn, in KL it’s the exact same thing. So I come here and I party I realize it’s the same in France and I’m pretty sure it’s the same thing around the world so I feel good because I know Malaysia is on the right track. Djs were very boring in Malaysia before, when you walked into a club it was like you’re in your car and your’re switching the radio, everything is the same but now 18 year-old kids know really good stuff.

Quel est ton endroit préféré à Paris ?

Actuellement, après 3h du matin c’est incontestablement le Silencio. Mais pour les originaux, un peu plus âgés, il y’a le Raspoutine. J’ai également assisté aux soirées  Been Trill avec toute la Hype autour, j’aime bien y assister, il y’a des choses à apprendre, c’est pareil à Kuala Lumpur. Donc je viens ici pour faire la fête et je réalise que c’est la même chose en France et je suis sûr que c’est la même chose partout dans le monde et ça me fait du bien de le savoir parce que je me dis qu’on est sur la bonne voie. Les Djs étaient ennuyeux en Malaisie autrefois, quand tu allais en boîte tu pouvais écouter la même musique à la radio, mais je suis agréablement surprise maintenant, il y’a des jeunes de 18 ans qui s’y connaissent vraiment bien.

.Can you tell me more about your future projects ?

 Just before I went to Paris I did an interview for a big Malaysian fashion magazine and they told me do you think you’re Azealia from Australia or M.I.A from England and I’m like, I’m Arabyrd from Malaysia can you get that? and people get it now. I know for sure that Malaysia has its distinct song. When you listen to Disco nected there’s a lot of weird drums, it’s called the gamelan. It’s the typical south Asian sound from Thailand, Malaysia.. My mission is to push that sound.

Peux-tu nous préciser tes nouveaux projets ?

 Juste avant de venir à Paris j’ai fait cette interview pour un grand magazine de mode malaisien et ils me demandaient,  penses-tu être la nouvelle Azealia ou M.I.A et je leur ai répondu je suis Arabyrd de Malaisie, pouvez-vous comprendre ça ? Et j’ai l’impression que les gens le comprennent maintenant. Je suis persuadé que la Malaisie à un son particulier et je veux le promouvoir. Quand on écoute Disco nected, on entend pas mal de percussions. C’est le Gamelan. C’est un son typique de l’Asie du sud-est, de Malaisie, de Thailande. Ma mission est de mettre en avant ce son.

Remerciements: Arabyrd, Harvey Ambomo, La Shaperie, La Machinerie, Nelly Segnis, Jey Noname, Charles Angels

Arabyrd instagram

Arabyrd SoundcloudITW-ARABYRD-MAKETHETRENDZ-2 ITW-ARABYRD-MAKETHETRENDZ-3ITW-ARABYRD-MAKETHETRENDZ-STYLINGCrédits photos: Make The Trendz/ Photos by Nelly Segnis